3 sur 7
Retour

WAM Référencement

Les grandes typologies d’articles à connaître : liste, how to, comparatif, étude de cas…

  1. WAM
  2. Blog
  3. Les grandes typologies d’articles à connaître : liste, how to, comparatif, étude de cas…

La mise en place d’une stratégie de contenus nécessite l’élaboration d’un planning de publication sur une période donnée. Ce planning peut être alimenté avec différents types d’articles. Articles de fond, études de cas, tutoriels, etc. : quels sont les principaux types d’articles à connaître ? Quelles sont leurs spécificités ? Ce qu’il faut savoir avant de se lancer.

L’article de fond

L’article de fond est l’article classique par excellence. On le retrouve généralement sur les blogs de marques ou dans leur espace « Actualités ». L’article de fond informe et conseille le lecteur et répond à une problématique. L’information y est distillée selon le principe de la pyramide inversée : les informations les plus importantes se trouvent ainsi au début, et les informations secondaires et ouvertures arrivent dans un second temps.

Pour dynamiser le contenu et le rendre plus agréable à lire pour l’internaute, on n’oubliera pas de bien structurer le contenu et d’intégrer des images, une infographie, des schémas, des verbatim ou encore des vidéos selon les cas. Côté format, l’article de fond arbore au minimum 2 à 3 feuillets (c’est-à-dire 3 000 à 4 500 caractères) et peut être relativement long selon la complexité et la richesse du sujet.

Atout majeur : les entreprises qui bloguent ont 13 fois plus de chances d’avoir un retour sur investissement positif (source : HubSpot).

Les articles de type « liste »

Les articles de type liste sont très appréciés des internautes du fait de leur facile « consommation ». Ils se lisent aisément et en peu de temps, et arborent souvent un ton plus léger et dynamique que les articles de fond classiques. Le propos y est aussi fréquemment plus concis. Le petit plus ? Ces contenus favorisent les partages sur les réseaux (selon les sujets).

Côté forme des articles « liste », il existe de nombreuses variantes : top 10, « X conseils pour… », « 5 raisons de… », « 7 tactiques à adopter pour… », « 5 outils gratuits… », « 10 choses à faire avant de… », « Les 10 avantages de… », etc. Il est littéralement possible de faire des articles liste sur presque toutes les thématiques.

Quel que soit le nombre de points choisis, assurez-vous qu’ils soient tous pertinents. Il vaut mieux se limiter à 5 points intéressants, bien documentés et argumentés, que présenter 10 points dont la moitié sert à meubler !

Un exemple de contenu liste sur le thème de la défiscalisation – un thème qui, au premier abord, peut susciter quelques appréhensions : 9 idées reçues sur la gestion de patrimoine

L’étude de cas

Pour aider l’internaute à bien appréhender et comprendre un sujet, il n’y a rien de tel que de lui donner des exemples de cas concrets. Les cas présentés peuvent concerner d’autres entreprises ou clients particuliers que vous avez accompagnés dans le passé. L’idée est de s’appuyer sur des données réelles et de fournir des éléments d’analyse qui pourront aider le lecteur à prendre une décision.

Pour une étude de cas réussie, les éléments suivants ne doivent pas être oubliés :

  • la présentation des acteurs concernés ;
  • la présentation de leur problématique de départ ;
  • les solutions ou l’accompagnement apporté ;
  • les résultats obtenus, qui doivent être chiffrés (gains financiers, nombre de contacts obtenus, nombre de visites sur un site, etc.).

Un exemple d’étude de cas : Du blog à la performance – Étude de cas JLL

Point essentiel : avant de publier une étude de cas en utilisant des données réelles, assurez-vous d’avoir le consentement des personnes concernées. Par souci de confidentialité, vous pouvez modifier les noms si nécessaire.

L’article How to

Le How to (que l’on pourrait traduire par « Comment faire ? »), peut être qualifié de tutoriel. L’objectif est de guider pas à pas l’internaute dans la réalisation d’une tâche. Qu’il s’agisse de bricolage, de l’installation d’un logiciel, de l’apprentissage d’une fonctionnalité sur un outil numérique, d’un DIY pour apprendre à faire une écharpe ou changer un pneu, l’idée est de rendre service à l’internaute et de montrer son expertise.

Quel que soit le sujet traité, adaptez-vous à votre cible et employez un vocabulaire qui lui parlera. On ne s’adressera pas de la même manière à un profil débutant qu’à une personne disposant déjà d’un niveau de connaissances avancé.

Le point positif ? Si votre tutoriel est de qualité et aide l’internaute à résoudre son problème, il n’est pas exclu qu’il se tourne à nouveau vers votre site pour trouver des réponses à ses prochaines interrogations.

Un exemple d’article mêlant tutoriel textuel et vidéo : Comment changer un pneu crevé ?

Pour rendre le contenu plus attractif, il est bien entendu recommandé de l’agrémenter d’images (captures d’écran, photos des étapes clés ou complexes), voire d’une vidéo. En effet, un article illustré avec un visuel adapté obtient 94 % de vues supplémentaires par rapport à un article seul.

Le comparatif

Tout comme les articles « liste », les comparatifs ont tendance à attirer l’attention des internautes en raison de leur titre dynamique et de leur apparente facilité de lecture. Il s’agit d’un type d’article très intéressant pour asseoir sa position d’expert dans son domaine d’activité. Ce contenu donne en effet la possibilité de présenter et décortiquer différents produits, outils ou services susceptibles d’intéresser les clients de l’entreprise ou des prospects. L’idée est de mettre en lumière les atouts et limites de chaque produit ou solution, afin d’aider les lecteurs à choisir l’option la plus adaptée à leurs besoins.

Sur la thématique des extensions WordPress et du SEO, on peut par exemple imaginer un article de ce type : « Yoast, Rank Math, SEO Framework, SEO All in one : quel est le meilleur plugin SEO pour un WordPress ? ».

Le guide

Le guide est un type de contenu informatif qui répond à toutes les questions (ou presque) sur un sujet donné. Il peut concerner un produit que l’on souhaite acheter, un fait de société, un concept complexe, une destination (guide voyage), etc.

Il est généralement assez long. À l’issue de sa lecture, l’internaute doit y voir plus clair et être en mesure d’affiner sa décision ou son opinion.

L’interview

L’interview donne la parole à un professionnel/un expert provenant idéalement des rangs de l’entreprise même. Celui-ci peut aussi être un partenaire commercial ou référent jouissant d’une certaine notoriété dans le domaine.

L’idée de l’interview est d’apporter un éclairage sur une thématique donnée et de répondre à des questions que se posent les cibles de la marque. Le nombre de questions varie selon les cas et la richesse du sujet, mais on peut considérer qu’un minimum de 3 à 4 questions avec des réponses fournies est nécessaire pour obtenir une belle interview.

Les interviews constituent un format intéressant à bien des égards pour les marques :

  • elles leur permettent de renforcer leur position d’expert et de montrer leur sérieux aux personnes qui les suivent ;
  • elles dynamisent les écrits, principalement grâce au rythme apporté par les questions.

Pour varier les plaisirs, vous pouvez aussi vous essayer aux interviews vidéo (que l’on publiera avec un texte d’accompagnement).

Le long read

Le long read est un article de type informationnel qui traite un sujet en profondeur (histoire d’une figure célèbre, phénomène de société, success story, etc.). Il a la particularité d’être long – voire très long – par rapport aux contenus que l’on trouve habituellement en ligne (autour de 5 000 mots).

Au premier abord, on pourrait croire que ce type d’article risque de rebuter les internautes. Leur temps est en effet précieux et ils ont tendance à papillonner d’un contenu à l’autre. Le long read a toutefois une véritable capacité à capter et maintenir l’attention de bout en bout grâce à une mise en page particulièrement soignée et à de nombreux enrichissements venant compléter le texte (on peut même parler de récit !). Sont savamment distillés au fil du texte :

  • des visuels, (photos, illustrations, infographies) ;
  • des vidéos ;
  • des citations issues d’interviews, de livres ou d’études ;
  • des diagrammes ;
  • des extraits de vidéos ;
  • des animations (interactives ou non) ;
  • des motion design;
  • des effets lors du scroll de la page comme la parallaxe.

Ce type d’article offre une véritable expérience immersive aux internautes et constitue un format particulièrement intéressant pour capter leur attention. Sa réalisation nécessite toutefois de l’anticipation et du temps, car la mobilisation d’une équipe pluridisciplinaire est généralement indispensable. Les journalistes ou rédacteurs web (qui rédigent et réalisent des interviews) peuvent être amenés à travailler en collaboration avec :

  • des graphistes ;
  • des motion designers ;
  • des vidéastes ;
  • des développeurs.

Le fait de mobiliser autant de ressources a évidemment un coût. Le choix du sujet devra donc être réfléchi et véritablement porteur pour l’entreprise.

Un exemple de long read à succès paru en 2020 et traitant de l’explosion survenue à Beirut :  « How a Massive Bomb Came Together in Beirut’s Port », par le New York Times

Pour aller plus loin…

Il existe plusieurs types d’articles à considérer lors de l’élaboration d’une stratégie de contenus. Chacun d’en entre eux possède ses spécificités et ses objectifs. Avant d’arrêter ses choix, il est primordial de se pencher sur les objectifs que serviront les contenus (informer, vendre, conseiller, créer de la viralité, etc.). Le format de traitement d’un sujet ne doit jamais être le fruit du hasard : il doit correspondre aux besoins de personas clairement identifiés.

Autres éléments importants : quel que soit le type de contenu rédigé, la qualité ne doit jamais être mise de côté. Cela passe notamment par :

  • la structuration systématique du contenu (le plan doit être clair) ;
  • le fait de répondre à la problématique énoncée dans le titre (l’internaute ne doit pas rester sur sa faim à la fin de l’article, sinon, il ira chercher des réponses ailleurs) ;
  • le choix de sources fiables ;
  • la concision et la clarté du propos.

Enfin, pour optimiser son référencement, on n’oubliera pas de travailler les expressions clés et le champ lexical dans les zones chaudes ainsi qu’en première partie d’article. On pensera également à insérer des liens vers des articles connexes au fil du texte lorsque cela est pertinent, notamment pour donner envie au lecteur de rester sur le site.

Retrouvez ci-dessous un récap’ de l’article en image !

Parlez-nous de vous votre projet vos ambitions vos attentes

Qui êtes vous ?
Email
Téléphone
Que souhaitez-vous nous dire ?
En quoi pouvons nous vous aider ?
Nous n'avons aucun moyen de vous contacter... Laissez-nous votre email ou votre téléphone.
Message envoyé. Merci !
Une erreur est survenue... Réessayez !

Adresse

Bureau de Lyon : 11 B Quai Perrache - Immeuble Convergence
69002 Lyon

Bureau de Lille : 3 rue Saint-Sauveur
59800 Lille

Bureau de Paris : 124 rue
La Fayette 75010 Paris

Téléphone

+33 (0)4 78 14 50 09
000 Chargement
Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?